Crise et rejet de la greffe Toyota à Valenciennes ?


Tommaso PARDI

Directeur adjoint du GIS-Gerpisa à l’ENS de Cachan, Auteur d’une thèse de l’EHESS sur La Révolution qui n’a pas eu lieu : les constructeurs japonais en Europe (1970-2010)

Séminaire Managements et cultures d'entreprises | lundi 21 mai 2012 - 17h - 19h

Depuis le début de la production en 2001, la filiale française de Toyota à Valenciennes souffre d’une crise du travail surprenante et d’un turnover important de la main-d’œuvre. Ces problèmes sont-ils liés à l’inadaptation du système de production de Toyota aux conditions locales, ou faut-il en déduire que derrière la façade de l’emploi à vie et du salaire à l’ancienneté traditionnellement associés au TPS (Toyota Production System) se cache une réalité plus problématique ? Bien qu’exceptionnelle par son ampleur et par sa gravité, la crise sociale qui affecte l’usine française de Toyota depuis le début de la production semble être le résultat normal de ce système de production lorsqu’il est mis en œuvre en dehors du contexte institutionnel, économique, social et culturel qui le rend viable.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°99 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Sources de performance.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc