• Journal n°167 Mai / Juin 2024

    Le pragmatisme des rêves

  • Un subtil équilibre, clé du succès du Service Civique

    Lundi 27 mai 2024 | 17h00 - 19h00 Séminaire Économie et sens

    Le Service Civique est né en 2010, d’une initiative de Martin Hirsch, alors haut-commissaire “d’ouverture” de Nicolas Sarkozy, ratifiée par une loi consensuelle après les émeutes de 2005. Encore fallait-il résoudre nombre de problèmes : créer de la souplesse concernant les conditions d’âge (16 à 25 ans, jusqu’à 30 ans pour les handicapés), la durée (de 6 à 12 mois), le rythme (24 heures par semaine en moyenne, de 15 à 48 heures selon les semaines pour les étudiants) ; trouver des missions adaptées (l’Agence a accrédité 9 500 institutions d’accueil) ; faire suivre 89 000 jeunes chaque année par des milliers de tuteurs préalablement formés. Cette formule est très appréciée des jeunes : certains y trouvent une nouvelle chance après un échec scolaire, d’autres, grâce à la reconnaissance des personnes qu’ils aident, un sens qui leur manquait. Ce dispositif, mis sur pied par une administration aux effectifs très limités, pourrait-il se développer, sans que cela nuise à son équilibre, pour toucher plus d’un jeune sur dix si la nécessité sociale ou politique s’en faisait sentir ?

  • IdVectoR : un modèle européen de financement de la science et de la technologie

    Mercredi 29 mai 2024 | 8h45 - 10h45 Séminaire Management de l'innovation

    Paul Maruani fonde IdVectoR en 1991 pour créer de la valeur à partir d’actifs scientifiques et technologiques. À la fin de la décennie 1990, deux paradoxes surgissent : la “bonne gestion” des grands groupes cotés tue l’innovation la plus rentable et il est difficile de financer des entreprises de technologie avancée en Europe, même pendant la bulle Internet. IdVectoR met alors au point un modèle de financement obligataire de la recherche structuré avec les pouvoirs publics et de nombreux soutiens sur une longue période. Après la crise de 2008, c’est un fonds européen de royalties sécurisées qui est lancé en étendant ce mécanisme innovant aux PME de technologies avancées. Ce modèle spécifique européen est également déployé à travers différents partenariats. Ainsi, les Technobonds™ financent les innovations de rupture des grands groupes. IdVectoR a reçu le label Tibi du ministère de l’Économie. Cette séance sera l’occasion de débattre du management des innovations systémiques. 

  • Les réseaux électriques, clé méconnue de la transition énergétique

    Lundi 3 juin 2024 | 17h30 - 19h30 Séminaire Vie des affaires

    La transition énergétique se traduit par des défis considérables pour la gestion des réseaux électriques. Au lieu de distribuer l’électricité à partir d’un système centralisé et piloté finement selon l’évolution de la demande et de l’offre, il va falloir administrer des réseaux décentralisés avec une disponibilité de l’offre plus ou moins prévisible et développer le pilotage de la demande des utilisateurs finaux (industrie, transport, tertiaire). Il faudra aussi trouver des modes de transport de l’électricité plus économiques et flexibles, vu parfois les grandes distances entre les lieux de production et de consommation, et la complexité de l’intégration de la production renouvelable. Ces enjeux majeurs, mais peu médiatisés, donnent lieu à des innovations et des modélisations qu’Hitachi Energy (né de l’acquisition d’ABB Power Grids en 2020) a expérimentées, et dont il situera l’importance du point de vue d’un fournisseur de solutions pour les principaux énergéticiens mondiaux.

Nos dernières parutions - Tout voir

Les mystères d'une révolution managériale chez Michelin


Malgré la forte culture humaniste de Michelin, l’écoute de la base ne va pas de soi et peut se déliter avec le temps. C’est ainsi que, dans les années 1990, l’ouvrier comptait peu dans la gestion opérationnelle des usines. Nommé directeur de la performance industrielle en 2004, Jean-Christophe Guérin lance avec ses équipes une révolution managériale pour redonner du poids au terrain, valoriser la connaissance concrète des problèmes par les équipes et leur permettre de se réengager dans leur travail avec une meilleure répartition des responsabilités entre cadres et ouvriers. Si les améliorations sont réelles, elles mettent une dizaine d’années à se stabiliser à un niveau mondial et butent encore parfois sur des poches de résistance, qui peuvent s’expliquer, comme l’a révélé Jean-Michel Frixon, par la présence de managers toxiques. S’il n’était déjà pas simple pour une direction industrielle d’engager une telle transformation, la détection des managers toxiques est aussi un défi à relever.

S’appuyer sur les start-up pour innover et créer de nouveaux business dans un grand groupe


EDF figure parmi les premières entreprises françaises à avoir investi dans des programmes de développement de l’intrapreneuriat, dans des start-up (Corporate Venture Capital) et dans l’instruction de grands projets industriels innovants. Les leçons tirées de plus d’une décennie d’expérience l’ont amenée à se démarquer de la “norme” des programmes des grandes entreprises. Aujourd’hui, les initiatives intrapreneuriales soutenues sont prioritairement celles qui s’inscrivent dans les grands axes stratégiques de l’entreprise, contrairement aux appels à projets très ouverts qui ont fait la mode. Autre singularité, l’intrapreneuriat, le Corporate Venture et les grands projets industriels innovants sont réunis sous une seule autorité, ce qui permet des connexions fructueuses et transformatrices. On pourrait y voir une volonté un peu frileuse de contrôler les innovations, à moins que ce soit, au contraire, un moyen d’aller beaucoup plus loin qu’avec les programmes classiques...

Nos dernières parutions

Prochaines séances - Tout voir

Un subtil équilibre, clé du succès du Service Civique

Séminaire Économie et sens


Par

Les réseaux électriques, clé méconnue de la transition énergétique

Séminaire Vie des affaires


Par

Comment Schneider Electric prend l'économie circulaire au sérieux

Séminaire Économie et sens


Par

Accéder à l'agenda

Ouvrages

Faiseurs, Faiseuses

  • -

Par La Fabrique de l’industrie, l’UIMM et l’École de Paris du management

Qui, parmi celles et ceux appelant à un retour du made in France au nom de notre souveraineté industrielle, a seulement déjà vu une usine, sans même parler de la visiter ? Nous connaissons trop mal cet univers dont nous parlons sans cesse. Pour résoudre ce paradoxe, il faut braquer les projecteurs sur des exemples de ce que sont devenus aujourd’hui les métiers du faire.

La Fabrique de l’industrie, l’UIMM et l’École de Paris du management vous proposent le premier opus d’une publication commune, au format mook, intitulée Faiseurs, Faiseuses. Conçu comme un voyage enthousiaste à la découverte de celles et ceux qui font l’industrie, cet ouvrage répond à un constat sans appel : malgré le consensus post-Covid sur la nécessité de réindustrialiser notre pays, les entreprises ont toujours autant de difficultés à recruter, les usines à être acceptées, les jeunes à envisager ces métiers. Nos choix butent toujours sur les mêmes paradoxes, parce que nous sommes encore le jouet de vieilles représentations : qui, parmi celles et ceux qui se disent sensibles à la noblesse du métier manufacturier, a connu le travail en atelier ? Pas grand monde, en réalité. Pour que ce basculement s’opère, il faut braquer les projecteurs non pas sur des résultats théoriques, mais sur des exemples vivants et incarnés de ce que sont devenus aujourd’hui les “métiers du faire”.

Sortie en kiosque le 20 janvier 2023.

>> Télécharger la version PDF

 

Ouvrages

Prise de parole

1989 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Nadia BELLAOUI

Présidente de l’Agence du Service Civique

27 mai 2024

Un subtil équilibre, clé du succès du Service Civique

Paul MARUANI

PDG d’IdVectoR Capital

29 mai 2024

IdVectoR : un modèle européen de financement de la science et de la technologie

Alfredo PARRES

Vice-président Renouvelables d’Hitachi Energy

3 juin 2024

Les réseaux électriques, clé méconnue de la transition énergétique

Geoffrey RICHARD

Directeur de l’économie circulaire, Schneider Electric

6 juin 2024

Comment Schneider Electric prend l'économie circulaire au sérieux

Dominique NIEL

Directrice générale, Ateliers de France

11 juin 2024

Le cercle des PME de l’amour du travail bien fait

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc