• Comment connecter les start-up et les nouvelles technologies aux challenges des moyennes et grandes entreprises ?

    Mercredi 18 décembre 2019 | 8h45 - 10h45 Séminaire Management de l'innovation

    Daher, entreprise familiale créée en 1863, a mis l’innovation et le digital au cœur de sa stratégie. En 2014, elle a mis en place une entité d’open inovation, le DaherLAB, afin d’intégrer un monde en constante et rapide évolution : celui des start-up et des nouvelles technologies. L’adaptation de son fonctionnement et de ses modèles à un nouvel écosystème, plus fluide et réactif, ne peut se faire sans que l’ensemble du Groupe – des actionnaires aux ouvriers, en passant par les ressources humaines ou le service juridique – n’en saisisse les enjeux et participe à leur définition.

  • Le Lavoir Moderne : industrialiser le pressing des particuliers

    Comment offrir aux particuliers un service de blanchisserie où le linge serait collecté puis livré propre à domicile ? Après cinq ans de R&D, le Lavoir Moderne répond à cette question grâce aux innovations mises en oeuvre pour un service économique et écologique, et à son réseau de “lavandiers” qui collectent et livrent le linge en scooter électrique...

    Interview d'Alphadio Olory-Togbe, directeur associé de Lavoir Moderne Holding, réalisée dans le cadre du séminaire Aventures Industrielles coorganisé par l'École de Paris du management, l'UIMM et La Fabrique de l'industrie.

    Lire la suite

    Le Lavoir Moderne : industrialiser le pressing des particuliers

  • L'intelligence artificielle pour diversifier les recrutements chez l'Oréal

    L’intelligence artificielle et les fantasmes qu’elle suscite entraînent nombre d’entreprises dans des développements techniques hasardeux et des prises de risques inconsidérées. Fort de ce constat, L’Oréal va privilégier une approche modeste dans la mise en oeuvre de solutions RH originales, visant à soulager le travail de ses recruteurs, submergés par le nombre de candidatures que la notoriété du Groupe suscite partout dans le monde. En se concentrant sur les catégories où les candidatures sont les plus nombreuses, la direction du recrutement international va sélectionner deux solutions qui constituent ses premiers pas vers l’IA. Leur acceptation, tant par les recruteurs, qui peuvent désormais se recentrer sur des tâches plus valorisantes, que par les candidats, qui voient leurs demandes plus rapidement traitées et leurs talents mieux appréciés, augure de l’avenir de telles innovations dès lors qu’elles sont implantées avec précaution dans les organisations.

  • Journal n°140 novembre/décembre

    Effondrement des certitudes

  • Gendarmerie nationale : vers une gouvernance RH augmentée ?

    Lundi 13 janvier 2020 | 17h30 - 19h30 Séminaire Transformations numériques

    Institution vieille de huit siècles, la gendarmerie nationale a démontré sa capacité à s’adapter aux évolutions de la société. Elle attire toujours, mais les attentes des personnels ont bien changé. Utilisateurs de Google ou clients d’Amazon, les gendarmes sont eux aussi devenus des clients exigeants vis-à-vis de leur institution. Comment changer et répondre à ces nouvelles attentes sans perdre l’essentiel ? La fonction RH est en première ligne et les outils mis en œuvre doivent être simples et utiles. En s’appuyant sur les acquis d’une fonction RH déjà hautement dématérialisée et sur un système d’information RH puissant, la gendarmerie nationale entend aujourd’hui profiter de ses données de qualité et des technologies de pointe comme l’IA pour simplifier davantage ses règles de gestion et apporter aux personnels comme aux gestionnaires RH une efficacité renforcée, dans le cadre d’une gouvernance RH augmentée. Une avancée qui pose des questions managériales, sécuritaires et éthiques.


Nos dernières parutions - Tout voir

Le Lavoir Moderne : industrialiser le pressing des particuliers


Le leader mondial de la blanchisserie professionnelle est le groupe Elis, qui réalise un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros, avec des systèmes très automatisés et une organisation rigoureuse de la collecte et de la livraison de linge. Pour les particuliers, le défi est tout autre : comment collecter le linge, le trier, le nettoyer et le livrer de façon économiquement viable ? Après s’être occupé du financement de projets industriels, Alphadio Olory-Togbe s’est passionné pour cette question à l’occasion d’un mémoire d’Executive MBA à HEC. Après cinq ans de R&D menée avec Pierre-Henri Canonne, ils ont trouvé des solutions à tous les problèmes, en les testant sur des installations prototypes. En octobre 2019, ils ont inauguré une usine de 3 500 mètres carrés. Grâce à des tarifs défiant toute concurrence, ils prévoient de progresser rapidement sur le marché parisien et programment l’installation de quatre usines plus grandes pour Paris, avant de se lancer à la conquête de la France, puis du monde...

L'intelligence artificielle pour diversifier les recrutements chez l'Oréal


L’intelligence artificielle et les fantasmes qu’elle suscite entraînent nombre d’entreprises dans des développements techniques hasardeux et des prises de risques inconsidérées. Fort de ce constat, L’Oréal va privilégier une approche modeste dans la mise en oeuvre de solutions RH originales, visant à soulager le travail de ses recruteurs, submergés par le nombre de candidatures que la notoriété du Groupe suscite partout dans le monde. En se concentrant sur les catégories où les candidatures sont les plus nombreuses, la direction du recrutement international va sélectionner deux solutions qui constituent ses premiers pas vers l’IA. Leur acceptation, tant par les recruteurs, qui peuvent désormais se recentrer sur des tâches plus valorisantes, que par les candidats, qui voient leurs demandes plus rapidement traitées et leurs talents mieux appréciés, augure de l’avenir de telles innovations dès lors qu’elles sont implantées avec précaution dans les organisations.

Nos dernières parutions

L'Édito

Effondrement des certitudes

  • -

Edito du 19 novembre 2019

C’est peut-être ce qui caractérise le mieux notre époque. Les certitudes s’effondrent. La période d’instabilité dans laquelle nous sommes plongés tient beaucoup au rythme effréné des innovations qui n’en finissent pas de transformer nos modes de vie, conséquences inépuisables du déploiement du numérique. Elle est aussi politique, sociétale, environnementale. Peu de piliers de nos sociétés sont épargnés par l’effritement général des certitudes sur lesquelles ils se déployaient. La défiance vis-à-vis des médias, la construction de monnaies “plus fiables” autour de la blockchain ou la mise à mal du modèle de la boutique physique au profit de la vente en ligne en sont trois exemples parlants : qui eût imaginé, il y a quelques années, que ces institutions centrales de nos sociétés pussent être ébranlées ?

L’effondrement de certitudes est un choc, il peut provoquer un réveil, celles-ci s’avérant a posteriori comme une source d’aveuglement. Jean-Paul Augereau en a fait la violente expérience. Dirigeant de trois entreprises, il sillonnait le monde et vivait à 100 à l’heure. Son réveil violent, consécutif à une grave septicémie contractée pour s’être lavé les dents à l’eau du robinet, l’a conduit à réinventer sa vie et à lui trouver un sens. Ce sera à travers un programme de don de fontaines pour apporter l’eau potable aux populations rurales en Afrique et en Asie. Effondrement des certitudes, recentrage sur l’essentiel, affirmation de convictions.

Le même recentrage semble opérer dans l’exemple de la presse, mis en lumière par le succès de The Conversation. La défiance croissante vis-à-vis des médias remet en lumière le puits de connaissances constitué par le monde académique. Un puits souvent négligé qui, en ces périodes de méfiance, se révèle être un précieux réservoir.

Les certitudes agissent comme un brouillard déployé sur une contrée, leur dissipation pouvant la faire apparaître sous un jour nouveau. Le sens de sa vie se révèle, de même que la richesse du monde académique ou encore l’absurdité de l’inexorabilité du chômage. Absurdité, car quand l’on veut bien regarder les choses, cohabitent, souvent sur un même territoire, des besoins et des ressources. Sur ce constat évident et pourtant négligé, une expérimentation conduite en Bretagne ouvre des voies intéressantes, en partant de ce que les personnes sans emploi savent et ont envie de faire.

Quelles certitudes avoir face à l’évolution du commerce et à l’engouement autour de la blockchain ? Laurent Frayssinet, directeur général de MEDIA6, et Thierry Rayna, professeur à l’École polytechnique, suggèrent respectivement deux réponses sages, le premier par l’expérimentation, la remise en cause de principes anciens et l’acceptation du brouillage des frontières entre commerce et communication d’un côté, entre physique et digital de l’autre ; le second par une prise de recul sur la réalité de la blockchain, ses atouts et ses faiblesses.

La seule certitude, disait Pline l’Ancien, c’est que rien n’est certain. Il est tout aussi certain qu’une société sans certitudes est difficilement imaginable tant elles constituent des repères collectifs. Réinventer nos certitudes et notre rapport aux certitudes est un des enjeux de notre époque.

Thomas Paris

Édito du Journal de l'École de Paris du management n° 140

Lire la suite

Prochaines séances - Tout voir

La Fondation Grameen Crédit Agricole et la finance inclusive

Séminaire Économie et sens


Par

  • Éric CAMPOS, Délégué général de la Fondation Grameen Crédit Agricole
Gendarmerie nationale : vers une gouvernance RH augmentée ?

Séminaire Transformations numériques


Par

Accéder à l'agenda

Ouvrages

Idées – Tome II

  • -

Par Claude Riveline

À travers sa page Idées, publiée dans Le Journal de l’École de Paris du management depuis sa création en 1997, Claude Riveline nous fait part de ses réflexions éclairantes et malicieuses sur le management. Tout comme celles du premier tome, paru en 2006, les Idées de ce second tome sont à découvrir ou redécouvrir à la lumière du monde actuel.
 

Pour commander cet ouvrage ou pour tout renseignement, merci de nous envoyer un mail à l'adresse contact@ecole.org

Tarifs
Idées Tome II, version papier + numérique : 10 € + frais de port*

Offre spéciale : Idées Tome I + Idées Tome II (papier + numérique) : 15 € + frais de port*
Idées Tome II, version numérique (formats disponibles : PDF, EPUB et MOBI) : 7 €

* Frais de port : 5€ pour 1 à 2 exemplaires – à partir de 3 exemplaires et pour les envois à l'étranger, merci de nous contacter.

 

 

Ouvrages

Prise de parole

1719 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Stanislas BOROWSKI

Directeur du DaherLAB

18 décembre 2019

Comment connecter les start-up et les nouvelles technologies aux challenges des moyennes et grandes entreprises ?

Éric CAMPOS

Délégué général de la Fondation Grameen Crédit Agricole

8 janvier 2020

La Fondation Grameen Crédit Agricole et la finance inclusive

Général de brigade William VAQUETTE

Directeur du projet Transition RH par le numérique

13 janvier 2020

Gendarmerie nationale : vers une gouvernance RH augmentée ?

Catherine SMADJA-FROGUEL

Ancienne directrice des projets spéciaux, BBC

14 janvier 2020

Vieille institution désargentée… et follement créative : ladies and gentlemen, la BBC !

Benoît SCHMITT

Président de Watt&Well

14 janvier 2020

L'esprit pionnier de Watt&Well

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc