• Journal n°168 Juillet 2024

    Écouter le terrain, sonder les singularités

  • Débat stratégique : le reporting de durabilité, opportunité ou corvée pour les entreprises ?

    Mardi 3 septembre 2024 | 13h00 - 15h00 Séminaire L'École de Paris vient chez vous

    Selon l’idée que ce qui ne se mesure pas n’est pas pris en compte dans les stratégies des entreprises, de nouveaux indicateurs ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) sont aujourd’hui proposés pour prendre en compte les enjeux de la transition écologique. Qu’il s’agisse de la mesure de l’impact du changement climatique sur la profitabilité de l’entreprise (matérialité financière) ou de la mesure de l’impact de l’activité de l’entreprise sur son environnement (matérialité d’impact défendue par la directive européenne CSRD), qu’en est-il du point de vue des entreprises ? Les nouvelles exigences réglementaires européennes sont-elles raisonnables ou disproportionnées ? Que sait-on vraiment mesurer ? Sur quelles décisions les informations ESG peuvent-elles influer ? Le reporting de durabilité va-t-il représenter une opportunité pour les entreprises les plus vertueuses en matière de RSE ? ou se traduire par une nouvelle corvée bureaucratique, qui pourrait nourrir les arguments des tenants d’un immobilisme de bon aloi ?

  • Accélérer la transition circulaire du secteur de la construction au Québec

    Mercredi 25 septembre 2024 | 17h00 - 19h00 Séminaire Économie et sens

    La construction est responsable de plus de 40 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Le Québec, qui n’était pas en avance, a créé un dispositif original pour développer l’économie circulaire dans ce secteur. Un important financement a été attribué par l’État et la Caisse Desjardins au Centre d’études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC) pour créer un dispositif de recherche et d’expérimentation avec toutes les parties prenantes, et voir comment intégrer l’économie circulaire dans la construction. Le CERIEC a rassemblé dans des ateliers plus de 300 actrices et acteurs de la construction et des chercheuses et des chercheurs de diverses disciplines. Il a cocréé et financé 19 projets, qui permettent chacun d’illustrer le potentiel et la faisabilité de pratiques circulaires dans la construction. Alice Rabisse présentera cette expérience originale menée par des chercheurs et évoquera les retombées attendues au niveau du Québec.

  • Le développement de masse des véhicules électriques de 2000 à 2024

    Mercredi 16 octobre 2024 | 8h45 - 10h45 Séminaire Management de l'innovation

    Les voitures électriques existent depuis longtemps. Pour qu’elles deviennent un produit de masse et l’une des solutions pour réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre, il manquait des batteries plus autonomes, plus légères, assez rapides à recharger, sûres, fiables, durables et abordables. Il fallait aussi de bonnes raisons pour quitter le pétrole, que l’industrie automobile veuille bien s’engager et que l’industrie du pétrole laisse faire. Patrick Pélata reviendra sur les grandes étapes de ce développement du véhicule électrique, qui a commencé au début des années 2000. Qu’est ce qui l’a impulsé ? Qu’est ce qui fait et a fait obstacle en Asie, et singulièrement en Chine, aux États-Unis et en Europe ? Patrick Pélata se risquera ensuite à une prospective sur les différents types de véhicules automobiles et s’interrogera sur les transformations des usages de l’automobile et de son industrie avec la conduite autonome et les robotaxis partagés.

Nos dernières parutions - Tout voir

Les réseaux électriques, clé méconnue de la transition énergétique


La transition énergétique se traduit par des défis considérables pour la gestion des réseaux électriques. Au lieu de distribuer l’électricité à partir d’un système centralisé et piloté finement selon l’évolution de la demande et de l’offre, il va falloir administrer des réseaux décentralisés avec une disponibilité de l’offre plus ou moins prévisible et développer le pilotage de la demande des utilisateurs finaux (industrie, transport, tertiaire). Il faudra aussi trouver des modes de transport de l’électricité plus économiques et flexibles, vu, parfois, les grandes distances entre les lieux de production et les lieux de consommation, et la complexité de l’intégration de la production renouvelable. Ces enjeux majeurs, mais peu médiatisés, donnent lieu à des innovations et des modélisations qu’Hitachi Energy (né de l’acquisition d’ABB Power Grids par Hitachi, en 2020) a expérimentées, et dont il situera l’importance du point de vue d’un fournisseur de solutions pour les principaux énergéticiens mondiaux.

Legrand relève le défi du recours aux plastiques recyclés


On sait que les déchets plastiques polluent les océans et ce combat des ONG rencontre une audience croissante. La Chine refusant, depuis 2017, de traiter les déchets du monde, le recyclage du plastique devient une urgence, mais le défi est redoutable. Le plastique recyclé se vend plus cher que celui issu de la pétrochimie, du fait des coûts de collecte, de tri et de traitement. Il fait craindre pour la sécurité, sujet clé pour un constructeur électrique comme Legrand. De plus, il est incompatible avec des couleurs vives, ce qui perturbe les designers. Enfin, au lieu de s’approvisionner auprès de gros fournisseurs, les industriels doivent traiter avec une filière fragile et hétérogène, mêlant structures de l’économie sociale et solidaire, artisans et entreprises. Voilà beaucoup de problèmes à résoudre et d’acteurs à rassurer. Pourtant, Legrand s’est engagé dans cette voie à travers une politique RSE ambitieuse, se donnant pour objectif d’utiliser au moins 15% de plastiques recyclés d’ici la fin de l’année 2024.

Nos dernières parutions

Prochaines séances - Tout voir

Débat stratégique&nbsp;: le <em>reporting</em> de durabilité, opportunité ou corvée pour les entreprises&nbsp;?

Séminaire L'École de Paris vient chez vous


Par

  • Chrystelle RICHARD, Professeure associée à l'ESSEC Business School, membre du collège de l’ANC (Autorité des Normes Comptables), membre du conseil de l’IAASB (International Auditing and Assurance Standards Board)
  • Julia MARIS, Vice-présidente ESG, Groupe ENGIE
  • Tegwen LE BERTHE, Head of ESG scoring & methodology d’Amundi, ancien membre du Sustainability Reporting Board de l’EFRAG (European Financial Reporting Advisory Group)
Accélérer la transition circulaire du secteur de la construction au Québec

Séminaire Économie et sens


Par

  • Alice RABISSE, Centre d’études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC)
Guerre des talents&nbsp;: les secrets du plus grand challenge étudiant

Séminaire Transformations numériques et entrepreneuriales


Par

Le Mobilier national et le colbertisme 4.0&nbsp;: des actions au service des arts décoratifs

Séminaire Création


Par

  • Marc BAYARD, Direction de la recherche et de l’innovation, Mobilier national

Accéder à l'agenda

Ouvrages

Faiseurs, Faiseuses

  • -

Par La Fabrique de l’industrie, l’UIMM et l’École de Paris du management

Qui, parmi celles et ceux appelant à un retour du made in France au nom de notre souveraineté industrielle, a seulement déjà vu une usine, sans même parler de la visiter ? Nous connaissons trop mal cet univers dont nous parlons sans cesse. Pour résoudre ce paradoxe, il faut braquer les projecteurs sur des exemples de ce que sont devenus aujourd’hui les métiers du faire.

La Fabrique de l’industrie, l’UIMM et l’École de Paris du management vous proposent le premier opus d’une publication commune, au format mook, intitulée Faiseurs, Faiseuses. Conçu comme un voyage enthousiaste à la découverte de celles et ceux qui font l’industrie, cet ouvrage répond à un constat sans appel : malgré le consensus post-Covid sur la nécessité de réindustrialiser notre pays, les entreprises ont toujours autant de difficultés à recruter, les usines à être acceptées, les jeunes à envisager ces métiers. Nos choix butent toujours sur les mêmes paradoxes, parce que nous sommes encore le jouet de vieilles représentations : qui, parmi celles et ceux qui se disent sensibles à la noblesse du métier manufacturier, a connu le travail en atelier ? Pas grand monde, en réalité. Pour que ce basculement s’opère, il faut braquer les projecteurs non pas sur des résultats théoriques, mais sur des exemples vivants et incarnés de ce que sont devenus aujourd’hui les “métiers du faire”.

Sortie en kiosque le 20 janvier 2023.

>> Télécharger la version PDF

 

Ouvrages

Prise de parole

1998 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Julia MARIS

Vice-présidente ESG, Groupe ENGIE

3 septembre 2024

Débat stratégique : le reporting de durabilité, opportunité ou corvée pour les entreprises ?

Tegwen LE BERTHE

Head of ESG scoring & methodology d’Amundi, ancien membre du Sustainability Reporting Board de l’EFRAG (European Financial Reporting Advisory Group)

3 septembre 2024

Débat stratégique : le reporting de durabilité, opportunité ou corvée pour les entreprises ?

Chrystelle RICHARD

Professeure associée à l'ESSEC Business School, membre du collège de l’Autorité des Normes Comptables (ANC), membre du conseil de l’International Auditing and Assurance Standards Board (IAASB)

3 septembre 2024

Débat stratégique : le reporting de durabilité, opportunité ou corvée pour les entreprises ?

Alice RABISSE

Centre d’études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC)

25 septembre 2024

Accélérer la transition circulaire du secteur de la construction au Québec

Norma TAYLOR-LADOUSSE

Chief Marketing Officer Talent Acquisition, L’Oréal

2 octobre 2024

Guerre des talents : les secrets du plus grand challenge étudiant

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc