• Un peu de lecture...


    Pour accompagner votre confinement, L'École de Paris met à votre disposition gratuitement l'intégralité de ses comptes rendus et de ses journaux au format PDF
    Bonne lecture !

  • Le management de la création plutôt que de la créativité

    Xerfi Canal a reçu Thomas Paris pour parler du management de la création et du séminaire Création qu'il anime à l'École de Paris du management.
    Une interview menée par Jean-Philippe Denis.

    Pour retrouver la série de vidéos réalisées autour du séminaire Création sur le site de Xerfi Canal, cliquez ici.

    Lire la suite

    Le management de la création plutôt que de la créativité

  • Journal n°142 Mars / Avril 2020

    L'autonomie, une révolution quantique ?

  • La Fondation Grameen Crédit Agricole et la finance inclusive

    Séminaire Économie et sens

    Le prix Nobel de la paix décerné à Muhammad Yunus a popularisé la microfinance, et ses acteurs et institutions se sont multipliés dans le monde, avec du bon et du moins bon. La microfinance est souvent la seule alternative aux usuriers pour financer de petites activités génératrices de revenus, mais faute de subvention pour équilibrer leur coût d’exploitation, les institutions proposent des financements assortis de taux d’intérêt souvent élevés. Pour garantir la réussite de ces petites activités, la qualité de l’accompagnement peut être décisive. Comment développer l’impact social et environnemental de la microfinance en évitant d’adopter une approche trop mercantile ou, à l’inverse, trop philanthropique sans intégrer la question de la durabilité de l’ensemble ? La Fondation Grameen Crédit Agricole s’est engagée dans ce domaine avec des moyens importants. Comment a-t-elle trouvé sa voie et quelle vision a-t-elle aujourd’hui de l’avenir de la finance inclusive ?

  • Écrire une histoire vraie de l'entreprise

    Séminaire Vie des affaires

    En quinze ans, l’entreprise Lippi a changé de dirigeants, réorganisé ses ateliers, numérisé sa gestion, révolutionné son management, redéfini sa stratégie, réinventé sa marque, construit une nouvelle offre, donné un nouveau souffle à ses commerciaux et créé un réseau de concessionnaires. En 2017, Frédéric et Julien Lippi proposent à Élisabeth Bourguinat de raconter l’histoire de cette transformation radicale. Ils auraient pu être tentés de lui demander d’écrire un conte de fées. Ils ont souhaité, au contraire, que ce soit l’occasion de partager leur expérience sans occulter les doutes, les conflits et les échecs qui l’ont émaillée, et surtout sans donner de leçons, et ont laissé à Élisabeth Bourguinat une grande liberté dans son travail d’investigation et d’écriture. Il en résulte un livre d’un genre nouveau et inspirant. Comment a été vécue cette aventure qui entrait dans la vie intime, et même familiale, de l’entreprise, et qu’en attendent maintenant dirigeants et salariés ?

Nos dernières parutions - Tout voir

La Fondation Grameen Crédit Agricole et la finance inclusive


Le prix Nobel de la paix décerné à Muhammad Yunus a popularisé la microfinance, et ses acteurs et institutions se sont multipliés dans le monde, avec du bon et du moins bon. La microfinance est souvent la seule alternative aux usuriers pour financer de petites activités génératrices de revenus, mais faute de subvention pour équilibrer leur coût d’exploitation, les institutions proposent des financements assortis de taux d’intérêt souvent élevés. Pour garantir la réussite de ces petites activités, la qualité de l’accompagnement peut être décisive. Comment développer l’impact social et environnemental de la microfinance en évitant d’adopter une approche trop mercantile ou, à l’inverse, trop philanthropique sans intégrer la question de la durabilité de l’ensemble ? La Fondation Grameen Crédit Agricole s’est engagée dans ce domaine avec des moyens importants. Comment a-t-elle trouvé sa voie et quelle vision a-t-elle aujourd’hui de l’avenir de la finance inclusive ?

Écrire une histoire vraie de l'entreprise


En quinze ans, l’entreprise Lippi a changé de dirigeants, réorganisé ses ateliers, numérisé sa gestion, révolutionné son management, redéfini sa stratégie, réinventé sa marque, construit une nouvelle offre, donné un nouveau souffle à ses commerciaux et créé un réseau de concessionnaires. En 2017, Frédéric et Julien Lippi proposent à Élisabeth Bourguinat de raconter l’histoire de cette transformation radicale. Ils auraient pu être tentés de lui demander d’écrire un conte de fées. Ils ont souhaité, au contraire, que ce soit l’occasion de partager leur expérience sans occulter les doutes, les conflits et les échecs qui l’ont émaillée, et surtout sans donner de leçons, et ont laissé à Élisabeth Bourguinat une grande liberté dans son travail d’investigation et d’écriture. Il en résulte un livre d’un genre nouveau et inspirant. Comment a été vécue cette aventure qui entrait dans la vie intime, et même familiale, de l’entreprise, et qu’en attendent maintenant dirigeants et salariés ?

Nos dernières parutions

L'Édito

L'autonomie, une révolution quantique ?

  • -

Edito du 11 mars 2020

C’est une tendance actuelle, une tendance forte. Qu’elle soit spécifique à une génération – la génération Y – ou qu’elle soit un mouvement de fond lié au numérique et aux transformations qu’il amène, le besoin d’autonomie est une donnée à laquelle nombre d’entreprises s’efforcent de s’adapter. Il s’exprime sous des formes différentes. Certaines vivent l’autonomie au quotidien et doivent ajuster leur fonctionnement. Dans d’autres, elle est vue comme une aspiration profonde des employés, ou révèle des convictions philosophiques de leurs dirigeants. Pour les individus, elle est parfois le Graal qui guide une carrière.

Ainsi de Marie-Odile et Gilles Cabridain, qui ont franchi le pas et quitté des postes de responsabilité dans de grandes entreprises pour se lancer dans la rénovation d’appartements. Pour eux, il s’agissait d’une aspiration de longue date, dont l’expression mettait en avant les notions de projet, de passion, de réconciliation de l’économique et de l’humain, ainsi que celles de convictions et de vision en termes d’efficacité. Dix-huit ans après, leur choix d’autonomie leur aura donné raison.

Dans les grandes entreprises, l’autonomie se vit désormais au quotidien. Le turnover augmente, dans un mouvement qui paraît structurel, et elles doivent apprendre à vivre dans un contexte où le renouvellement des talents se fait continûment. Chez L’Oréal, c’est un million d’actes de candidatures qui sont traités chaque année dans le monde, pour recruter 14 000 collaborateurs en phase avec les valeurs de l’entreprise et aux profils diversifiés. Face à ce défi, l’intelligence artificielle est un recours intéressant pour les ressources humaines.

Arrivé par hasard à la tête de la société Sofraser, spécialisée dans différentes activités pour l’industrie, Luc Bellière a traduit ses convictions humanistes dans des expérimentations qui ont emmené petit à petit l’entreprise vers un modèle d’entreprise partagée, dans laquelle les activités commerciales et de maintenance ont été externalisées, autonomisées. Pour réussir de telles transformations de fond qui impliquent des processus longs, la première autonomie est celle de la pensée des dirigeants.

L’énergie de l’autonomie a été décisive pour le projet porté par le commandant des pompiers Malassigné. Ne pouvant se résoudre à constater que les tenues de pompiers sont enfouies en quantités une fois mises à la réforme, il obtient l’accord de sa hiérarchie pour, en marge de ses fonctions, leur imaginer une nouvelle vie, et mettre en œuvre un projet d’économie circulaire. Les propriétés de ces tenues en font un matériau isolant de très haute qualité, dont il a pu poser les bases d’une filière prometteuse.

La quête d’autonomie des milléniaux se traduit par une méfiance vis-à-vis des médias traditionnels et un rapport renouvelé à l’information et à la politique. La conséquence est terrible pour les médias historiques. Pour de nouveaux entrants, elle offre une opportunité pour répondre au besoin d’information de ces nouvelles générations. C’est le constat et le pari qui ont conduit à la création de Brut et au succès étourdissant d’un média qui affiche des chiffres vertigineux en à peine trois ans d’existence.

En donnant aux individus les moyens de revendiquer leur autonomie, le numérique a rendu visible l’infiniment petit du monde social – la société et les organisations – dans un mouvement qui peut rappeler la révolution de la physique quantique, et dont on peut s’attendre à des répercussions aussi importantes. Car avec l’autonomie comme avec la physique quantique, ce sont les relations entre les individus qui importent.

Thomas Paris

Édito du Journal de l'École de Paris du management n° 142

Lire la suite

Prochaines séances - Tout voir

La gestion des déchets et la responsabilité élargie du producteur, un modèle français qui fait référence

Séminaire Économie et sens


Par

  • Helen MICHEAUX, Associée à la chaire Mines urbaines, autrice de <em>Responsabiliser pour transformer : des déchets aux mines urbaines</em>
Les damnés de l’économie digitale, une réalité inavouable

Séminaire Transformations numériques


Par

  • Henri POULAIN, Réalisateur de la série documentaire <em>Invisibles : les travailleurs du clic</em>
Apix Analytics, de la paillasse à l’entreprise internationale

Séminaire Management de l'innovation


Par

Accéder à l'agenda

Ouvrages

Idées – Tome II

  • -

Par Claude Riveline

À travers sa page Idées, publiée dans Le Journal de l’École de Paris du management depuis sa création en 1997, Claude Riveline nous fait part de ses réflexions éclairantes et malicieuses sur le management. Tout comme celles du premier tome, paru en 2006, les Idées de ce second tome sont à découvrir ou redécouvrir à la lumière du monde actuel.
 

Pour commander cet ouvrage ou pour tout renseignement, merci de nous envoyer un mail à l'adresse contact@ecole.org

Tarifs
Idées Tome II, version papier + numérique : 10 € + frais de port*

Offre spéciale : Idées Tome I + Idées Tome II (papier + numérique) : 15 € + frais de port*
Idées Tome II, version numérique (formats disponibles : PDF, EPUB et MOBI) : 7 €

* Frais de port : 5€ pour 1 à 2 exemplaires – à partir de 3 exemplaires et pour les envois à l'étranger, merci de nous contacter.

 

 

Ouvrages

Prise de parole

1734 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Helen MICHEAUX

Associée à la chaire Mines urbaines, autrice de Responsabiliser pour transformer : des déchets aux mines urbaines

6 mai 2020

La gestion des déchets et la responsabilité élargie du producteur, un modèle français qui fait référence

Arnaud MONTEBOURG

Ancien ministre, entrepreneur

15 mai 2020

L’industrie du point de vue du ministre et du point de vue de l’entrepreneur

Henri POULAIN

Réalisateur de la série documentaire Invisibles : les travailleurs du clic

18 mai 2020

Les damnés de l’économie digitale, une réalité inavouable

Philippe ANDREUCCI

Cofondateur et ancien dirigeant de la société Apix Analytics

20 mai 2020

Apix Analytics, de la paillasse à l’entreprise internationale

Aurore AUBOUIN

Responsable de production artistique, théâtre royal de la Monnaie, Bruxelles

9 juin 2020

Faire que la magie opère... Le délicat processus de production d'un opéra

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc