• Éfinor : de l'artisanat à un pôle de référence sur le travail et la transformation du métal

    Mardi 26 octobre 2021 | 17h30 - 19h30 Séminaire Aventures industrielles

    En 1988, Fabrice Lepotier crée à La Hague une entreprise de chaudronnerie qui travaille pour le nucléaire et le naval. S’apercevant qu’il n’est pas bon d’être un fournisseur pris dans la chaîne de sous-traitance, il crée successivement des sociétés en ingénierie, en fabrication, en maintenance et services support, pour devenir un ensemblier-intégrateur, capable d’apporter des solutions clés en mains à ses clients. Pour ne pas rester dépendant d’un ou deux marchés, il quadrille tous les secteurs industriels de sa région, puis s’implante dans différents pôles industriels en France. Les grands programmes industriels français, dont la construction des EPR, portent la croissance d’Éfinor. La vente d’EPR en Chine et au Royaume-Uni lui donnent des références à l’export, ce qui l’aide dans son développement international. Retour sur l’aventure industrielle peu ordinaire d’un groupe qui comprend aujourd’hui plus de 800 personnes réparties en trois pôles et 17 sociétés.

  • Journal n°151 Septembre / Octobre 2021

    La symbiose pour horizon

  • La taxe carbone est-elle nécessaire ? Est-il possible de la mettre en œuvre ?

    Lundi 25 octobre 2021 | 17h00 - 19h00 Séminaire L'École de Paris vient chez vous

    Pour inciter producteurs et consommateurs à réduire leur consommation de produits générant des émissions de CO2 et favoriser le développement d’énergies décarbonées, on invoque périodiquement la création d’une taxe carbone. Un tel projet a été gelé en France à la suite des réactions des Bonnets rouges puis des Gilets jaunes, mais on dit maintenant qu’il devrait s'inscrire dans une réforme de la fiscalité et s'accompagner d’une redistribution en faveur des publics affectés de manière disproportionnée par une augmentation des prix des carburants ou de l’énergie. Mais est-ce vraiment nécessaire et possible ? Didier Holleaux décrira les enjeux d’une telle taxe vus par un énergéticien. Claude Henry analysera l’expérience suédoise qui revient, par la fiscalité, à se rapprocher de la vérité des prix en faisant payer les dommages infligés à l'environnement (notamment au climat) par les activités économiques. Emmanuel Combet rappellera les débats sur les effets économiques et sociaux de cette taxe, et précisera la place qu’une fiscalité carbone pourrait prendre dans un contrat social renouvelé.

  • Aider les entreprises à recycler leurs métaux rares

    Mercredi 27 octobre 2021 | 9h00 - 11h30 Séminaire Économie et sens

    Serge Kimbel, ingénieur ayant plus de quinze ans d’expérience en gestion de l'environnement dans des secteurs de pointe dans plus d’une vingtaine de pays, crée l’entreprise Morphosis en 2008, puis WEEEcycling en 2019. Ces deux entreprises jouent un rôle de prestataire pour aider de grandes entreprises à recycler des métaux précieux comme l’or, l’argent, le platine, le palladium, le cuivre, le rhodium, le ruthenium, le cobalt, le lithium. Organisant, en relation avec ses entreprises clientes, la collecte des déchets et leur traitement dans une usine installée dans d'anciens bâtiments de production de Bénédictine, il leur restitue les matériaux purifiés selon la forme qui leur convient le mieux. Travaillant avec des entreprises de tous les continents, il invente ainsi une manière originale de développer une économie circulaire des métaux rares, avec un taux de recyclage extrêmement élevé.

  • Le rôle des banques après la crise sanitaire

    Mardi 2 novembre 2021 | 9h30 - 12h00 Séminaire Vie des affaires

    Avec la crise des subprimes, c’est le système financier qui a mis en péril l’économie et même l’équilibre financier et la souveraineté des États. Avec la crise de la Covid-19, en revanche, on peut dire que c’est la finance qui a sauvé l’économie : les soutiens de toutes sortes apportés par l’État avec l’aide des banques ont évité une catastrophe économique et sociale. Mais comment se présente la suite et, en particulier, le rôle des banques ? Quel rôle peuvent jouer les banques dans la politique de relance vis-à-vis des entreprises fragilisées par l’arrêt des aides de l’État et les PGE ? Comment accompagner les transformations des entreprises dont le lancement a été accéléré par les confinements ? Comment faire face à tous ces enjeux avec, en même temps, des impératifs de retour aux équilibres financiers publics et une diminution de la création monétaire ? Xavier Musca éclairera la façon dont les banques peuvent faire face à ces enjeux.

Nos dernières parutions - Tout voir

Bus 2025 : le projet qui ne peut pas dérailler !


Quand le réseau bus doit assurer sa transition énergétique pour 2025, c’est une révolution pour la RATP, notamment pour les services qui réalisent l’exploit quotidien de faire tourner cette grande machine. Les risques de retards sur des opérations de ce type sont importants, mais le projet doit être prêt pour l’ouverture à la concurrence en 2025, décidée par Bruxelles, et pour respecter les engagements de transition énergétique vers l’électrique et le biogaz. La date est donc intangible, quelle que soit la complexité du projet. Après avoir mené à son terme et dans les délais le grand projet du tramway de Bordeaux, François Warnier de Wailly est aujourd’hui, à la suite de Felix von Pechmann notamment, à la tête de ce nouveau défi qu’il mène en mode start-up au sein de la RATP. Résoudre l’antagonisme entre conduite huilée de l’exploitation et transformation du système, à une telle échelle et avec de telles contraintes, est une expérience qui méritait d’être partagée, sous la forme d’une intervention à deux voix entre l’initiateur du projet et celui qui le déploie.

Engager des solidarités avec les territoires : l’approche de TotalEnergies Foundation


« Devenir la major de l’énergie responsable, c’est aussi s’engager dans des actions de solidarité envers les territoires qui nous accueillent et, en particulier, les jeunes. » Manoelle Lepoutre résume ainsi l’enjeu de la nouvelle politique de mécénat de TotalEnergies Foundation, élaborée en 2017. Vaste programme pour une entreprise présente dans 130 pays et implantée dans des territoires très variés par leurs cultures, leurs traditions et leurs richesses. Il faut donc trouver une méthode pour agir avec plutôt que pour les communautés, et évaluer les impacts des actions entreprises, leur objectif n’étant pas de se contenter de faire semblant. Afin que ces actions prennent du sens pour l’entreprise, celle-ci doit y associer les membres de son personnel. Manoelle Lepoutre explique la démarche retenue, en l’illustrant d’exemples dans les différents axes de son action : sécurité routière, climat et littoraux, éducation et insertion des jeunes, culture et patrimoine.

Nos dernières parutions

Prochaines séances - Tout voir

La taxe carbone est-elle nécessaire ? Est-il possible de la mettre en œuvre ?

Séminaire L'École de Paris vient chez vous


Par

  • Claude HENRY, Professeur honoraire à l’École polytechnique et à Columbia University
  • Didier HOLLEAUX, Directeur général adjoint d’ENGIE
  • Emmanuel COMBET, Chercheur, économiste sénior à l’ADEME (direction exécutive Prospective et Recherche)
Aider les entreprises à recycler leurs métaux rares

Séminaire Économie et sens


Par

  • Serge KIMBEL, Fondateur de Morphosis et PDG de WEEEcycling
Le rôle des banques après la crise sanitaire

Séminaire Vie des affaires


Par

  • Xavier MUSCA, Directeur général délégué de Crédit Agricole SA

Accéder à l'agenda

Le journal

La symbiose pour horizon

  • -

N°151 | Septembre / Octobre 2021

Consulter les anciens numéros

Ouvrages

Il suffisait de leur donner envie...

  • -

Par Patrick Negaret

Comment libérer les énergies dans une organisation publique hiérarchique et traditionnelle ? À travers la transformation de la CPAM des Yvelines (1200 salariés sur 15 sites) racontée de l’intérieur par celui qui l’a conduite, c’est une véritable leçon de mise en mouvement des organisations qui nous est donnée.

Soucieux que le personnel gagne en efficacité tout autant qu’en plaisir au travail, l’auteur a engagé un vaste chantier de libération des énergies avec comme ligne directrice l’autonomisation, la confiance ou encore la reconnaissance. Loin d’appliquer des dogmes managériaux, tels ceux de l’entreprise libérée, il prône une démarche de bon sens, pragmatique, partant du terrain et accordant le droit à l’erreur. Et les résultats sont là : diminution de l’absentéisme et du turnover, amélioration du service rendu aux assurés…

Ouvrages

Prise de parole

1850 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Emmanuel COMBET

Chercheur, économiste sénior à l’ADEME (direction exécutive Prospective et Recherche)

25 octobre 2021

La taxe carbone est-elle nécessaire ? Est-il possible de la mettre en œuvre ?

Claude HENRY

Professeur honoraire à l’École polytechnique et à Columbia University

25 octobre 2021

La taxe carbone est-elle nécessaire ? Est-il possible de la mettre en œuvre ?

Didier HOLLEAUX

Directeur général adjoint d'ENGIE

25 octobre 2021

La taxe carbone est-elle nécessaire ? Est-il possible de la mettre en œuvre ?

Fabrice LEPOTIER

Fondateur et président du groupe Éfinor

26 octobre 2021

Éfinor : de l'artisanat à un pôle de référence sur le travail et la transformation du métal

Serge KIMBEL

Fondateur de Morphosis et PDG de WEEEcycling

27 octobre 2021

Aider les entreprises à recycler leurs métaux rares

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc