Éditorial

Par Thomas PARIS

À quelle espèce d’être vivant s’apparentent donc les organisations ? Elles naissent, grandissent et meurent. Elles évoluent et changent d’orientation. Elles sont constituées de différentes fonctions et on leur attribue une tête. Notre anthropocentrisme a peut-être contribué à les faire en partie à notre image. Pourtant, à y bien réfléchir, elles tiendraient plutôt du… canard ou du poulet, si l’on accorde crédit à cette légende qui prête à ces volatiles la capacité à continuer à courir après avoir perdu la tête. Une organisation décapitée ne meurt pas nécessairement, quand bien même la décapitation est radicale, comme ce fut le cas pour cette branche de Lafarge en Algérie dont tous les cadres, égyptiens, furent exfiltrés brusquement. L’entreprise n’avait plus d’encadrement. Elle avait des process défaillants et enregistrait des performances industrielles décevantes. Elle a pourtant été redressée de façon remarquable. Un être vivant qui serait d’une incroyable robustesse.

Robustesse ? C’est tout le contraire que suggère l’attention qu’accorde L’Oréal au processus d’intégration des entreprises dont elle fait l’acquisition. Elles ont beau être de très belles réussites entrepreneuriales, le Groupe a conscience que leur intégration peut conduire à les broyer. Elle exige notamment de combler un fossé culturel et de trouver un nouveau rôle à celle ou celui qui était la tête de l’entreprise acquise.

Si l’on considère l’organisation humaine – nos sociétés – face au défi de la transition écologique, on observe par ailleurs que ce drôle d’animal est, en outre, complexe, ou têtu, ou en tout cas particulièrement difficile à mettre en mouvement. Le constat de l’urgence est largement partagé ; des solutions existent, même si des désaccords peuvent subsister. L’espèce humaine est dotée d’une remarquable faculté d’adaptation, comme elle l’a montré lors de la crise liée à la Covid-19. Malgré cela, les défis de la transition écologique sont toujours devant nous, de plus en plus urgents.

Il faut bien se rendre à l’évidence, les organisations n’ont pas d’équivalent dans la nature. Elles sont un animal bien à part, dont la vitalité repose sur… les racines. Les entreprises présentées dans ce numéro sont confrontées à des défis immenses, qui exigent un travail d’intégration dans leur environnement : Lafarge, pour qui la prise en compte de l’intérêt du peuple algérien a été une clé du redressement ; L’Oréal, qui accorde une attention considérable à l’insertion de ses acquisitions ; mais aussi des entreprises qui s’engagent sur des enjeux fondamentaux – Sanou Koura sur le recyclage des métaux rares contenus dans les produits électroniques, ou SudVinBio dans le monde de la viticulture bio – et dont la difficulté principale est l’insertion dans leur écosystème, un processus long qui nécessite de construire petit à petit mille connexions, racines ou rhizomes.

Les organisations humaines sont, dans l’ordre du vivant, des espèces fascinantes. Leur agilité, leur résilience, leurs courses sans tête nous ont peut-être fait perdre de vue qu’elles avaient besoin d’être étroitement connectées avec leur environnement. L’avoir négligé nous confronte à l’enjeu de la transition climatique. L’organisation suprême, celle de la civilisation humaine, face à son défi absolu : la symbiose.

Sommaire

Articles

Parrains & partenaires

Logo Algoé
Logo Chaire Futurs de l'industrie et du travail
Logo Chaire Mines urbaines
Logo Chaire Phénix – Grandes entreprises d'avenir
Logo EDF
Logo ENGIE

Executive Master – École polytechnique

Logo FABERNOVEL
Logo Groupe BPCE
Logo Groupe RATP
Logo GRTgaz
Logo Id VectoR
Logo IQSOG
Logo L'Oréal
Logo La Fabrique de l'industrie
Logo La Revue française de gestion
Logo MINES ParisTech

SETN

Logo UIMM
Logo Université Mohammed VI Polytechnique
Logo Ylios

Le comité de soutien

Pour appuyer les développements de l’École de Paris, notamment dans son ouverture internationale, nous avons créé un comité de soutien.

Il permet à ceux qui sont attachés à nos activités de nous soutenir par des dons personnels, ou de leur entreprise.

Voici nos membres actuels :

Pour obtenir plus de précisions sur les modalités d’adhésion au comité de soutien, n’hésitez pas à nous consulter.

 

  • ​Le Journal de l’École de Paris du management est édité par l’Association des Amis de l’École de Paris – 60, boulevard Saint-Michel – 75272 Paris Cedex 06 – France
  • Tél. : 01 42 79 40 80
  • E-mail : contact@ecole.org
  • ISSN : 1253-2711
  • Directeur de la publication : Michel Berry
  • Cofondateur : Thierry Weil
  • Rédactrice en chef : Caroline Elisséeff
  • Secrétaire de rédaction : Marie Vallée
  • Abonnements : Mathieu Degoul
  • Conception graphique et iconographie : Marie Vallée
  • Photo de couverture : A crocodile with the bird cleaning her teeth. Arabic manuscript from Syria Kitab al-Hayawan (Zoology), The Book of Animals, by Al-Jahiz (Al Gahiz). 
Half of the 14th century, 15th century © Giancarlo Costa / Bridgeman Images
  • Illustrations dans le second article : Véronique Deiss
  • Réalisation en html : Simon Duflos
  • © Pour toute reproduction totale ou partielle, contacter l’École de Paris du management.

L'accès à cet article est payant

Si vous avez déjà acheté le Journal, ou si vous êtes abonné, merci de .

Si vous souhaitez consulter ce numéro ou vous abonner, cliquez ci-dessous pour plus d'informations :

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc