Éditorial

Par Thomas PARIS

« Eurêka ! J’ai trouvé ! » Archimède, dans sa baignoire, aurait eu la révélation des lois qui régissent la poussée que les objets subissent dans l’eau, son cri devenant durablement le symbole de la créativité.

Eurêka ! Le mot laisse perplexe, car peu parmi les grands problèmes auxquels nous sommes confrontés sont de ceux qui trouvent leur solution dans une baignoire. Des problèmes, les organisations n’en manquent pas, certains sont même critiques. Il peut s’agir, si l’on s’en tient aux situations présentées dans ce numéro, de réduire une facture énergétique considérable (GreenYellow), de sortir une entreprise d’un modèle économique qui l’emmène dans le mur (Saverglass), de résister à la concurrence provenant de pays à bas coûts (SEB), de faire face aux frais d’entretien d’un château relevant d’un patrimoine privé (Thoiry) ou de limiter la consommation en eau des douches (Gjosa, start-up initiée par Creaholic).

Ce dernier est l’un des nombreux problèmes insolubles soumis par ses clients aux créatifs de Creaholic. Quel créatif faut-il être – quel Archimède dans sa baignoire ? – pour trouver des solutions à des problèmes insolubles ? Son expérience de la gestion des créatifs conduit Elmar Mock à en identifier trois sortes et à nous suggérer qu’une grande partie des problèmes auxquels nous sommes confrontés implique le recours à ceux qu’il appelle les explorateurs stratégiques. Ceux-là ne prennent pas de bains, mais convainquent, embarquent, prennent le risque. Cette créativité-là a peu à voir avec la légèreté.

Car à lire la manière dont se posent ces problèmes, il faut, certes, adopter un autre angle et transformer nos représentations ou schémas de pensée : accepter la décentralisation de l’énergie, anoblir le créneau déconsidéré des petites séries dans la production de bouteilles en verre, ou encore considérer que dans les zoos, les animaux doivent évoluer en liberté. Mais ce n’est pas tout, car ces schémas sont aussi inscrits dans des modèles organisationnels et matériels, ce qui impose tant de les dépasser mentalement – eurêka ! – que de les prendre à bras-le-corps. La décarbonation de la grande distribution exige d’inventer des solutions techniques, mais beaucoup de ces solutions existent déjà et l’enjeu – auquel répond GreenYellow – est de les agréger, d’imaginer un montage organisationnel, de réinventer les métiers, de participer à la reconstruction des chaînes de valeur. De même, le basculement vers l’économie circulaire implique pour une entreprise de revoir entièrement la conception des produits et de maîtriser sa fabrication.  

La difficulté, disait Keynes, réside non pas dans les nouvelles idées, mais dans le fait d'échapper aux anciennes, qui se ramifient dans tous les coins de notre esprit. Et, pourrait-on ajouter, de nos organisations.

Sommaire

Articles

Parrains & partenaires

Logo Algoé
Logo Chaire Futurs de l'industrie et du travail
Logo Chaire Mines urbaines
Logo Chaire Phénix – Grandes entreprises d'avenir
Logo EDF
Logo ENGIE

Executive Master – École polytechnique

Logo FABERNOVEL
Logo Groupe BPCE
Logo Groupe RATP
Logo GRTgaz
Logo Id VectoR
Logo IQSOG
Logo L'Oréal
Logo La Fabrique de l'industrie
Logo La Revue française de gestion
Logo MINES ParisTech

SETN

Logo UIMM
Logo Université Mohammed VI Polytechnique
Logo Ylios

Le comité de soutien

Pour appuyer les développements de l’École de Paris, notamment dans son ouverture internationale, nous avons créé un comité de soutien.

Il permet à ceux qui sont attachés à nos activités de nous soutenir par des dons personnels, ou de leur entreprise.

Voici nos membres actuels :

Pour obtenir plus de précisions sur les modalités d’adhésion au comité de soutien, n’hésitez pas à nous consulter.

 

  • ​Le Journal de l’École de Paris du management est édité par l’Association des Amis de l’École de Paris – 60, boulevard Saint-Michel – 75272 Paris Cedex 06 – France
  • Tél. : 01 42 79 40 80
  • E-mail : contact@ecole.org
  • ISSN : 1253-2711
  • Directeur de la publication : Michel Berry
  • Cofondateur : Thierry Weil
  • Rédactrice en chef : Caroline Elisséeff
  • Secrétaire de rédaction : Marie Vallée
  • Abonnements : Mathieu Degoul
  • Conception graphique et iconographie : Marie Vallée
  • Photo de couverture : The 21st Century Cycloplane, William Heath Robinson © Bonhams, London, UK / Bridgeman Images
  • Illustrations dans le premier article : Véronique Deiss
  • Réalisation en html : Simon Duflos
  • © Pour toute reproduction totale ou partielle, contacter l’École de Paris du management.

L'accès à cet article est payant

Si vous avez déjà acheté le Journal, ou si vous êtes abonné, merci de .

Si vous souhaitez consulter ce numéro ou vous abonner, cliquez ci-dessous pour plus d'informations :

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc