Non, les business schools ne sont pas de simples gardiennes de l'économie capitaliste classique


Nicolas MOTTIS

Professeur à l’ESSEC, Ancien Chair de l’Accreditation Quality Committee de l’AACSB (Association for the Advancement of Collegiate Schools of Business)

Séminaire Économie et sens | mercredi 10 avril 2013 - 9h - 11h30

La supposée soumission des écoles de commerce à la pensée économique la plus conventionnelle n’est-elle qu’un prétexte commode à des critiques convenues réunissant universitaires reclus dans leur académisme et adversaires de tous bords de la mondialisation et du libéralisme ? Les business schools sont bien évidemment au cœur du système économique dont elles portent l’idéologie et dont elles forment les élites. Mais elles sont bien plus que cela, selon Nicolas Mottis qui les observe depuis l’un des organismes internationaux qui délivre les accréditations. Des approches critiques du modèle dominant, portées par des enseignants chercheurs désormais plus nombreux, des enseignements sur les modes d’organisation alternatifs, souhaités par des étudiants plus ouverts sur le monde, une globalisation qui amène les écoles des pays émergents à concilier intérêts locaux et doxa anglo-saxonne, tout cela nuance le tableau et mérite que l’on jette sur elles, non pas l’anathème, mais un regard plus précis. Et ces évolutions, encore timides, ne préfigurent-elles pas des changements plus profonds à court terme ?

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Pascal LEFEBVRE

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc