De champions nationaux à une entreprise européenne

Télécharger le compte rendu

Default speaker image

Guy DOLLÉ

Président de la direction générale du groupe Arcelor

Séminaire Vie des affaires | vendredi 13 mai 2005

Le groupe sidérurgique Arcelor est né d’une fusion entre l’espagnol Aceralia, le luxembourgeois Arbed et le français Usinor. Ces entreprises poursuivaient ainsi l’effort de concentration qui avait été entrepris depuis vingt ans dans les différents pays, généralement financé par les États, car l’industrie sidérurgique souffre chroniquement d’une plus faible concentration que celle de ses fournisseurs et de ses clients. Elle doit également relever de nombreux défis : la saturation des marchés des pays développés, l’explosion de la demande chinoise, la tentation permanente du raisonnement marginal. En interne, Arcelor doit convaincre ses cadres de la nécessité de transformation du groupe et harmoniser les différents types de management, afin de confirmer la réussite de cette opération de fusion, paradoxalement plus facile entre trois partenaires qu’elle ne l’aurait sans doute été à deux.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°56 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Défis.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc