De la collégialité dans les firmes de conseil


Default speaker image

Emmanuel LAZEGA

Sociologue, université de Lille 1

Séminaire Confidences | mercredi 10 octobre 2001

Tous experts, tous pairs, tous égaux ? Les structures collégiales, telles que le partner-ship, fonctionnent en principe sur cette base. Lorsque les décisions à prendre sont très complexes, l’action commune a tendance à s’éloigner du modèle purement bureaucratique pour rassembler les compétences. Mais une organisation fait émerger des besoins divers : acquérir des clients, gérer le partage des ressources communes, limiter les comportements opportunistes et retenir les plus brillants, sélectionner les jeunes qui deviendront de futurs associés et maintenir un esprit de groupe. La satisfaction de ces besoins risque à tout moment de casser la collégialité des décisions. Nombreuses et contradictoires exigences. Emmanuel Lazega a observé en détail le fonctionnement d’un cabinet américain de lawyers. Il nous montre la subtilité des mécanismes sociaux qui régissent la coopération entre eux.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Loïc VIEILLARD-BARON

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc