L’hydrogène sera-t-il un bon successeur aux énergies fossiles ?

Télécharger le compte rendu
Lire au format HTML

Philippe HAFFNER

Président d'Haffner Energy


Didier HOLLEAUX

Directeur général adjoint d’Engie


Henri PRÉVOT

Auteur de Trop de pétrole ! Énergie fossile et réchauffement climatique

Séminaire L'École de Paris vient chez vous | mardi 1 juin 2021 - 17h00 - 19h00

Séance organisée en visioconférence.

L’hydrogène (re)devient à la mode, au point d’être identifié comme un des principaux successeurs des énergies fossiles. On savait qu’il était potentiellement un vecteur énergétique décarboné, mais il semblait insuffisamment sûr, et sa production et son stockage étaient onéreux. Toutefois, grâce à des innovations récentes, on peut mobiliser l’hydrogène à des prix qui ont sensiblement baissé, avec très peu d’émissions de CO2. Le Gouvernement investit d’ailleurs 7,2 milliards d’euros pour en faire le vecteur énergétique d’avenir de la France à l’horizon 2030. Partout dans le monde s’imaginent des modes de production, de diffusion et de stockage pour de nombreux usages. Cependant, la pertinence de cette voie est maintenant contestée, en particulier parce que la production d’hydrogène par électrolyse, puis sa reconversion en électricité ont un rendement bien moindre que le stockage par batteries. Le temps de l’hydrogène est-il enfin advenu ? Quelle place peut-il occuper dans le mix énergétique ?

Huitième séance des Grands débats École de Paris – ENGIE, organisés en partenariat avec ENGIE University et animés par Michel BERRY, fondateur de l'École de Paris du management.

La transition énergétique

Le compte rendu de cette séance a été rédigé par :

Sophie JACOLIN

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc