L’étonnant redressement d'une entreprise désertée par ses cadres

Télécharger le compte rendu
Lire au format HTML

Luc CALLEBAT

Coauteur de Entreprendre, donc servir – Carnet de route d’un dirigeant d’entreprise (Algérie 2010-2014)

Séminaire Vie des affaires | vendredi 9 avril 2021 - 9h30 - 12h00

Séance organisée en visioconférence sur Zoom. 

En 2008, le groupe égyptien Orascom vend ses actifs algériens à Lafarge sans en avertir les autorités du pays. Le gouvernement algérien critique publiquement l’opération et met le groupe français sur “liste rouge”. Fin 2009, inquiet des violentes manifestations déclenchées à l’occasion d’un match de football entre l’Égypte et l’Algérie, Lafarge décide d’exfiltrer d’Algérie, pour leur sécurité, les cadres égyptiens de l’entreprise. C’est dans ce contexte chaotique que Luc Callebat, qui a dirigé plusieurs filiales étrangères de Lafarge, mais qui ne connaît pas l’Algérie, se voit confier la mission de faire de Lafarge Algérie une unité compétitive et conforme aux standards du Groupe. Le défi est immense, mais l’aventure industrielle et humaine qui s’ensuit va faire de Lafarge Algérie l’entité la plus performante du Groupe. Reconnaissant sa contribution à l’économie du pays, le gouvernement algérien finira par lui dérouler un tapis rouge.

Le compte rendu de cette séance a été rédigé par :

Pascal LEFEBVRE

Cette séance a été publiée dans le n°151 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé La symbiose pour horizon.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc