Éditorial

Par Thomas PARIS

Winter is coming. L’hiver vient. Nul n’a pu échapper, ces dernières années, à cette phrase qui posait l’atmosphère de la série Game of Thrones. « Winter is coming », a-t-on songé au début du confinement, tant l’arrêt de l’économie et l’injonction de nous enfermer chez nous marquaient l’entrée dans une période nouvelle, incertaine, dont on ne savait quand elle se terminerait.

En ce début d’automne, ce long hiver annoncé est loin d’être terminé, mais il nous faut penser au printemps, au monde d’après, à la renaissance. Comment renaître, comment reconstruire, dans un système qui soit plus durable ?

Symboles du printemps, les bourgeons fascinent. Avec eux, tout se passe comme si la vie, en hiver, se recroquevillait sur elle-même, se concentrait pour mieux se déployer dans une explosion de vitalité. Nous en sommes là, à ce moment, post-Covid, mais plus généralement post-réveil, où tout s’est rétracté, l’économie en tête, et où les ressources semblent s’être réduites. En réalité, elles se sont concentrées comme dans un bourgeon. Certes, les moyens de la Croix-Rouge diminuent, et il faut à la plus importante organisation humanitaire faire plus, mieux, avec moins. Mais ses ressources sont aussi le savoir-faire accumulé, le dynamisme et la créativité des équipes. La baisse des moyens conduit l’organisation à faire différemment, à innover en s’appuyant sur le terrain, à développer des coopérations avec des associations, à dépasser les querelles de chapelle et à travailler avec les entreprises.

Le mastère spécialisé Second Life, programme initié à l’École des mines de Paris au sein de l’environ- nement de l’université Paris Sciences et Lettres (PSL), propose à des cadres expérimentés, qui décident de se mettre à l’arrêt pour donner un sens nouveau à leur activité, d’être mis en lien avec des projets issus de ses laboratoires, pour susciter des entreprises nouvelles dans les Deep Tech. Le premier succès de ce format original est d’avoir révélé une richesse extraordinaire. Les ressources sont là, accumulées par des années de développement. En prenant le temps de les considérer, elles ouvrent sur des potentialités nouvelles. Second Life valorise la fertilisation croisée, comme le fait Watt&Well, une entreprise qui s’est positionnée sur le domaine de l’électronique de puissance, ce qui l’amène à travailler dans des secteurs aussi différents que l’exploitation pétrolière, l’automobile et le spatial. Une partie importante de sa valeur ajoutée repose d’ailleurs sur sa capacité à proposer à ses clients des solutions développées dans un autre secteur.

Se poser, considérer nos ressources, les redéployer en fonction d’un sens. Les mondes de la finance et de la politique ont des rôles à jouer dans la construction du monde d’après. Nicolas Mottis et Thierry Philipponnat d’un côté, Arnaud Montebourg de l’autre, interrogent ces rôles. Les premiers mettent en évidence l’enjeu que les investisseurs retrouvent le temps long. Le second confronte son action en tant que ministre à son activité d’entrepreneur face au double défi de la réindustrialisation et de la prise en compte des enjeux environnementaux.

Game of Thrones décrit un monde dans lequel les saisons s’étirent de plus en plus longtemps et, ce faisant, en abolissent le principe même. Avec la Covid-19, l’arrêt du temps nous a fait réaliser combien il s’était emballé. Alors oui, l’hiver vient. Le considérant comme participant d’un rythme naturel qui permet à la vie de se régénérer, ce n’est pas un mal.

Ils nous soutiennent

Logo Algoé
Logo Carewan
Logo Chaire Futurs de l'industrie et du travail
Logo Chaire Mines urbaines
Logo Danone
Logo EDF
Logo Else & Bang
Logo ENGIE

Executive Master – École polytechnique

Logo FABERNOVEL
Logo Groupe BPCE
Logo Groupe OCP
Logo Groupe RATP
Logo GRTgaz
Logo Id VectoR
Logo IPAG
Logo L'Oréal
Logo La Fabrique de l'industrie
Logo MINES ParisTech

SETN

Logo UIMM
Logo Université Mohammed VI Polytechnique
Logo Ylios

Le comité de soutien

Pour appuyer les développements de l’École de Paris, notamment dans son ouverture internationale, nous avons créé un comité de soutien.

Il permet à ceux qui sont attachés à nos activités de nous soutenir par des dons personnels, ou de leur entreprise.

Voici nos membres actuels :

Pour obtenir plus de précisions sur les modalités d’adhésion au comité de soutien, n’hésitez pas à nous consulter.

 

  • Le Journal de l’École de Paris du management est édité par l’Association des Amis de l’École de Paris – 60, boulevard Saint-Michel – 75272 Paris Cedex 06 – France
  • Tél. : 01 42 79 40 80
  • E-mail : contact@ecole.org
  • ISSN : 1253-2711
  • Directeur de la publication : Michel Berry
  • Cofondateur : Thierry Weil
  • Rédactrice en chef : Caroline Elisséeff
  • Secrétaire de rédaction : Marie Vallée
  • Abonnements : Mathieu Degoul
  • Conception graphique et iconographie : Marie Vallée
  • Photo de couverture : Vue du Goléon, massif des Arves © Caroline Elisséeff
  • Illustration dans le deuxième article : Véronique Deiss
  • Réalisation en html : Simon Duflos
  • © Pour toute reproduction totale ou partielle, contacter l’École de Paris du management.

L'accès à cet article est payant

Si vous avez déjà acheté le Journal, ou si vous êtes abonné, merci de .

Si vous souhaitez consulter ce numéro ou vous abonner, cliquez ci-dessous pour plus d'informations :

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc